• © Arnaud Späni
  • © Gérard Cazes
  • © Arnaud Späni
  • © Gérard Cazes
  • © Cocktail Aventure

Le monde souterrain

La roche calcaire, la pluviosité et la présence de la forêt ont donné naissance à une structure géomorphologique particulière : le karst.

La roche calcaire présente des fissures, des fractures, nées des mouvements de l’écorce terrestre. L’eau de pluie, tombée au sol, se charge en acide carbonique au contact de l’humus et des matières végétales. L’eau de fonte des neiges est également très riche en CO2 dissous. En s’infiltrant dans les fissures naturelles de la roche, ces eaux vont contribuer, par corrosion chimique et érosion mécanique, à leur élargissement. L’eau pénètre dans l’épaisseur du calcaire en suivant les accidents naturels de la roche ; elle chemine verticalement à la faveur des fractures et horizontalement en suivant les strates, créant un modelé particulier, élargissant parfois les galeries en salles où stalactites et stalagmites peuvent se rejoindre en majestueux piliers. Les rivières souterraines donnent naissance à des sources, les résurgences. Les réseaux souterrains communiquent avec la surface par des gouffres, les avens. Ces réseaux sont d’un tracé capricieux, parfois très complexe : le réseau de Trombe comprend ainsi plus d’une trentaine de gouffres reliés entre eux sur une dénivellation totale de – 1018 mètres.

Par ailleurs, ces phénomènes de dissolution/circulation conduisent à une auto organisation de ce milieu poreux : plus il y a d’eau, plus il y a de vide, plus il y a de vide, plus il y a d’eau.